Le chef de l’État Jovenel Moïse participant depuis Lima (Pérou) au 8e Sommet des Amériques, a évoqué le dossier du photojournaliste Vladjimir Legagneur, disparu en mars dernier.

Dans une adresse de sympathies à son homologue Lenín Moreno et au peuple péruvien suite à l’annonce de décès de deux journalistes et du chauffeur du quotidien El Comercio enlevés fin mars à la frontière de Colombie et Pérou, le président Jovenel reconnaît les difficultés des gouvernements dans la gestion des groupes armés.

« Je voudrais aussi au nom du peuple haïtien et en mon nom personnel présenter nos sympathies au peuple équatorien suite à l’assassinat de [ces] deux journalistes équatoriens. Le banditisme et les crimes organisés frappent partout. Ce fléau n’a pas de frontière. »

Et d’ajouter : « Nous sommes en train de vivre des moments difficiles en Haïti avec la disparition d’un journaliste haïtien depuis près d’un mois. La police et la justice haïtienne travaillent jour et nuit pour faire la lumière sur cette disparition. »

La semaine écoulée, la présidence par l’entremise du chef de son porte-parolat avait rapporté la position du locataire du palais national sur la disparition soudaine du journaliste qui était parti faire un reportage à Grand-Ravine, un quartier de Martissant.

Selon Jura, le président se serait gardé de commenter le dossier pour ne pas interférer dans l’avancement de l’enquête en cours.

Président Jovenel Moïse

@moisejovenel

A propos de la disparition regrettable du photographe et père de famille Vladjimir Legagneur, je déclare publiquement ce que j’exige aux autorités compétentes:il faut tout mettre en œuvre pour élucider ce cas, tout en prenant les dispositions en vue de pacifier les zones chaudes.

Mise à jour : Sur Twitter, le président vient de publier : « A propos de la disparition regrettable du photographe et père de famille Vladjimir Legagneur, je déclare publiquement ce que j’exige aux autorités compétentes : il faut tout mettre en œuvre pour élucider ce cas, tout en prenant les dispositions en vue de pacifier les zones chaudes. »

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here